Coworking : la révolution des modes de travail en marche

Le coworking est à l’instar du bâtiment connecté un des mots à la mode dans le secteur immobilier mais également dans la presse. Mais au-delà des mots, on peut voir une réelle tendance de fond avec l’ouverture chaque mois si ce n’est chaque semaine de nouveaux espaces de travail partagé.

Quest ce que le « Coworking » ?

C’est un type d’organisation du travail qui caractérise le lieu, un espace de travail partagé entre plusieurs personnes et/ou plusieurs entreprises mais cela caractérise également la façon de travailler. Les coworkings rassemblent le plus souvent des personnes qui encouragent l’échange d’expériences, l’entraide et l’ouverture sur d’autres métiers.

D’où nous vient le concept de coworking ?

Le C-base, un des premiers « hackerspaces » au monde a été fondé à Berlin en 1995 et peut être considéré comme un prototype de ce qu’on a appelé quelques années plus tard un coworking. Par la suite, le premier espace de coworking qui s’affichait comme tel a été ouvert dans la Silicon Valley, à San Francisco en 2005. Ce n’est qu’en 2008 qu’ouvrira le premier espace de travail partagé en France : la Cantine.

L’utilisation des coworking a depuis évolué

Il existe aujourd’hui 14 000 espaces de coworking dans le monde, soit environ 8 fois plus qu’en 2012. Si ces espaces étaient originellement dédiés aux starts up et aux indépendants, la tendance a changé. De nombreuses grandes entreprises y installent désormais une partie de leurs équipes (BNP Paribas, Renault, Channel…). Au-delà de s’initier aux nouvelles méthodes de travail, cela ajoute de la flexibilité et évite parfois à des entreprises en pleine croissance de changer de bureaux tous les 3 ans à cause la croissance de leurs effectifs. Mais ces entreprises cherchent également à booster la productivité et la créativité en installant leurs équipes dans ce type d’environnement de travail.

Il suffit de visiter le site du géant américain Wework pour comprendre qu’ils ne visent pas seulement les indépendants. Leurs abonnements flexibles sont en France disponibles « De 1 à 500 personnes (voire plus !) ». Pour un grand groupe, une telle offre permet d’avoir des bureaux dans le coeur de la capitale française sans avoir à y installer son siège social.

Cette carte nous montre que les coworking sont en effet venus s’installer dans le centre de Paris, et plus particulièrement dans les quartiers d’affaires du 1er, 2nd, 8ème, 9ème et 11ème arrondissements notamment tandis que la rive gauche semble pour l’instant échapper à ce phénomène. Dans un marché tendu où il est de plus en plus difficile de trouver un bureau avec un emplacement central (moins de 3% des bureaux parisiens sont « vacants », un plus bas depuis 15 ans), le coworking offre également une solution. A l’inverse, la tendance d’ouverture de nouveaux coworking a également contribué à créer cette pénurie en louant de grands plateaux dans les quartiers les plus prisés (on pensera notamment aux 11 000 m2 de Wework dans le quartier très prisé d’Opéra – Notre Dame de Lorette).
Cependant, il convient de nuancer cette tendance : d’après la dernière étude d’Arthur Loyd, les espaces de coworking occupent moins de 190 000 m2 en île de France, comparé l’immensité du parc de près de 53 millions de m2 de bureaux dans cette même région – soit moins de 0,4% de l’espace total. Mais la tendance est bien là : en 2017 seulement, ce sont plus de 80 000 m2 de nouveaux espaces de travail partagé qui se sont ouverts.

Le prix d’un coworking

A Paris, le prix d’un abonnement mensuel en coworking varie de 190 à 600 € HT par mois (sans bureau privatif). A ce prix là, vous ne payez pas d’impôts sur vos locaux, d’électricité ou encore de frais internet. Il est cependant difficile de comparer la location classique avec un bail 3/6/9 ans et le coworking pour des raisons évidentes : il faudrait prendre en compte le coût de la flexibilité, comparer la possibilité d’avoir accès à des salles de réunions, la possibilité d’organiser des événements dans votre espace, les frais de maintenance etc.

Cette large fourchette prouve également que les différents acteurs du marché ont choisi des positionnement très différent, d’une simple salle commune de travail que les étudiants connaissent bien (bibliothèque universitaire) à des véritables espace de vie très confortables.

Quel avenir pour le coworking ?

Une chose est certaine, le phénomène est là pour durer et s’amplifier. Les grands acteurs de l’immobilier l’ont bien compris et investissent tour à tour : Bouygues et Accor avec leur filiale commune Nextdoor, Nexity avec leur offre Blue office, Icade, Gecina, FDR… Selon Bouygues immobilier, les espaces de travail collaboratifs pourraient représenter 10 à 20% de espaces de bureaux en France, d’ici à 5 ans.

Mais il faut différencier les offres du marché. Intégrer un centre Wework, c’est avant tout intégrer une communauté et un laboratoire d’innovation où les nouvelles techniques de travail se mêlent à la technologie dernier cri, le tout aménagé par des architectes d’intérieurs de renommée mondiale. Ce qui plait également chez Wework, c’est la mise à disposition de nombreux services gratuitement (ou plutôt inclus dans le prix). Mais ça, vous pouvez également le proposer dans vos bureaux !